1401

ATTAQUE DE NANTES PAR LES VENDÉENS - Ep. RÉVOLUTIONNAIRE

  • Délai de livraison:3-5 jours

ATTAQUE DE NANTES PAR LES VENDÉENS
Le 29 Juin 1793 ou 11 Messidor An 1er de la République

D’après SWEBACH-DESFONTAINES Jacques-François-Joseph (1769 - 1823 )

- École Française. Peintre, sculpteur, graveur autodidacte. Il débuta à l'âge de 14 ans. Il fit de nombreux tableaux historiques de la Révolution Française. En 1800, il obtint la commande d'un portrait équestre de Joséphine Bonaparte.
En 1802 il sera peintre à la Manufacture de porcelaine de Sèvres. Il fit également un grand nombre de sujets militaires.

Gravée par BERTHAULT Pierre-Gabriel (1748 - 1819) - École Française.

Aquarellée à la main.

Après avoir pris facilement Angers le 23 juin 1793, les insurgés de l'ouest décident d'une attaque générale de Nantes, ville stratégique permettant la jonction avec les chouans de la rive droite de la Loire. La Grande Armée catholique et royale (40 000 hommes), commandée par le généralissime Jacques Cathelineau, est secondée par les 10 000 maraîchins du bas-Poitou, commandés par Charette. Mais le général républicain Canclaux, informé de cette attaque, a eu le temps de préparer la ville au siège et est prêt à subir l'assaut avec sa garnison de 12 000 hommes. Supérieurs en nombre, mais mal coordonnés, les chouans mènent des attaques désordonnées. La bataille tourne un moment à leur avantage lorsque Cathelineau mène lui-même un assaut à la tête de ses troupes et arrive en vue de la place de Viarmes. Il est alors atteint par un tir républicain et grièvement blessé. Ses hommes refluent, la bataille est perdue. Seul Charette, qui ignore ces événements puisqu'il combat au sud de la ville alors que les autres l'attaquaient au nord, continuera à se battre jusqu'au soir avant de se retirer enfin. Cathelineau succombera à ses blessures quinze jours plus tard, le 14 juillet 1793 à Saint-Florent-le-Vieil. C'est Maurice d'Elbée qui lui succédera comme généralissime de l'Armée catholique et royale.


Dimension(s) : Long. 45  cm – Haut. 39 cm
Larg. Baguette : 2 cm

État : INTACTE

Époque : FIN du XVIIIe - RÉVOLUTIONNAIRE

Encadrement : ACTUEL - Biseau et filet en or vieilli - Marie-Louise en soie sauvage écru - Baguette en bois, en dorure à l’eau vieillie.